WLTP : les consommations des brochures enfin proches de la réalité

WLTP : les consommations des brochures enfin proches de la réalité

LE PROTOCOLE DE MESURE DES CONSOMMATIONS WLTP EST BIEN PLUS SÉVÈRE QUE L’ANCIEN NEDC. LES CONSTRUCTEURS ANNONCENT DONC DES VALEURS MOINS ALLÉCHANTES… MAIS ELLES SONT ENFIN CONFORMES À LA RÉALITÉ.

Depuis le 1er mars 2020, le malus français est calculé à partir de la norme WLTP. Mais celle-ci est officiellement entrée en vigueur en Europe au 1er septembre 2018, en remplacement de la norme NEDC.

Le WLTP a amené un tout nouveau protocole de mesure pour les consommations des véhicules. Son objectif principal : donner des valeurs plus réalistes. Les conditions du protocole NEDC étaient en effet très loin d’une “vraie” conduite sur route. Ce qui expliquait pourquoi les consommations de votre voiture étaient très éloignées de celles promises par le constructeur !

Avec le WLTP, les mesures se font toujours en laboratoire. Mais le test est plus long et plus sévère, avec notamment une vitesse moyenne bien plus élevée (46,5 km/h au lieu de 34 km/h) et des accélérations plus franches. De plus, la mesure se fait maintenant en fonction de l’équipement. Les marques ne peuvent donc plus l’optimiser, en communiquant la valeur d’un modèle à petites roues et dotation dépouillée !

Bonne nouvelle, le but recherché a été atteint. Le TCS (Touring Club Suisse), association qui accompagne les conducteurs chez nos voisins helvètes, le confirme avec ses mesures : “la procédure WLTP réduit nettement l’écart entre données d’usine et consommation réelle sur route”.

Avec ses mesures réalisées en 2019, le TCS a constaté un écart moyen de seulement 0,3 l/100 km entre la valeur dite usine et sa mesure en condition réelle. Comme on le voit sur le graphique, il y avait eu une forte augmentation de l’écart “brochure/réalité” au cours de la décennie 2010. Le TCS avait constaté une différence moyenne proche de 2 l/100 km en 2016 !

Cela s’expliquait notamment par une idée des constructeurs pour optimiser à fond le protocole NEDC : l’allongement des rapports des boîtes de vitesses. Une astuce qui ne fonctionne plus vraiment avec le WLTP, car les accélérations sont plus franches et plus rapides.

Alors forcément, les données dans les brochures font moins rêver. Mais l’automobiliste n’aura quasiment plus de mauvaise surprise une fois sur la route.

Source TCS

No Comments

Post A Comment