Tour de Corse Historique : Un 20e anniversaire tant attendu

Tour de Corse Historique : Un 20e anniversaire tant attendu

Créée en 2001, l’épreuve va souffler lundi ses 20 bougies. Une édition qui ne laissera personne indifférent en raison d’un contexte particulier

Quand on a lancé le Tour de Corse Historique on ne pensait pas que cela prendrait une telle importance. Le fait est qu’aujourd’hui c’est devenu le rendez-vous majeur de l’Historique au plan international. Nous avons débuté par de la régularité, puis au bout de quatre ans on est passé en VHC avec des routes fermées. La volonté de départ, qui était de développer un rallye historique, a évolué et puis nous avons voulu tout le temps aller de l’avant. Pour cela il faut savoir se remettre en question ».

José Andreani résume de la sorte l’esprit qui anime la plus belle épreuve du monde de l’Historique.

Des spéciales mythiques

Tout ce beau monde pourra s’expliquer au long de vingt spéciales avec des temps forts lors des cinq jours. A commencer par mardi, pour le coup d’envoi de la première étape, dans l’ES1 Bocca di Pelza – Gualdaricciu, sur un tracé varié au revêtement changeant avec la belle descente de Carabona. Mercredi, Maison Pieraggi – Antisanti et Poggio-Mezzana – Talasani, vaudront le déplacement. La première sera très rapide, et contrastera avec la suivante, dont le tracé étroit avec un revêtement digne du Tour des années 60 et 70, pourrait en surprendre plus d’un.

Jeudi, les équipages ont rendez-vous en Castagniccia. Le moment de bravoure. Une ES mythique, la 10, Pont de Rimitoriu – Barchetta. La Castagniccia comme on l’aime, avec La Porta. C’est l’image du Tour de Corse. C’est aussi le moment de tous les dangers avec des passages glissants où l’on peut tout perdre ou tout gagner avec, en prime, les caprices de la météo.

Vendredi, place sera faite à Notre Dame de la Serra (28,47 km). La spéciale que tout le monde attend. On mettra ce jour-là également, une petite pièce sur Appriciani – Liamone, tout en descente, où il faudra avoir un cœur « gros comme ça ».

Enfin, samedi, le dénouement, pour le retour vers Porto-Vecchio où sera jugée l’arrivée, sera placé sous le signe du suspense… ou pas ! Tout dépendra des écarts. Les amoureux de la belle époque se rendront dans la dernière spéciale du TDCH à savoir Pont de Caldane – Oronu avec la fameuse épingle.

Place désormais au spectacle.

No Comments

Post A Comment